Pages

Fourni par Blogger.

samedi 12 décembre 2015

Château de sable - One Shot



Description:
Château de sable - One Shot - (2010)
Scénario: Pierre-Oscar Lévy | Dessin: Frederik Peeters | Fantastique | PDF | French | 108 MB

Dans une crique, magnifique, isolée, presque paradisiaque mais pourtant bien réelle, loge une plage au sable doux et fin. Les vagues s'y écrasent doucement dans un roulement rassurant, le soleil va se charger de réchauffer la mer. Les vacanciers arrivent au compte goutte, il est encore tôt, il y a les familles qui croisent les promeneurs solitaires dont la plage fut sans doute le lit de la nuit précédente. La plage n'est pas un endroit très fréquenté, elle est tellement belle, c'est un endroit privilégié où l'on peut aller dans l'espoir de ne pas être assailli par les importuns. La plage est tellement belle, on y resterait bien toujours et comme tous les lieux qui possèdent cette magie, la plage possède un secret...

Quelque part sur la Terre, un paysage semblable à un lagon. Caché derrière une falaise, un homme d’environ 30 ans remarque la présence d’une belle jeune femme, vêtue d’un bas de survêtement et d’un petit haut. Après s’être déshabillée, la nymphe va nager et plonge dans une eau chaude et claire. Quelques instants plus tard, lorsque la femme réapparaît à la surface, celle-ci flotte inanimée, lourde comme une masse : elle est morte. Plus loin, une famille se rend sur une plage de sable afin de profiter du calme des lieux et de la lumière chaude. Sur le chemin, les enfants croisent un homme étrange, allongé sur le sol et saignant abondamment du nez. Encore plus étrange : Elvis, le chien de la famille, vient de trouver les vêtements, apparemment abandonnés, d’une jeune femme… Peu à peu, d’autres phénomènes mystérieux se produisent : les enfants semblent grandir à un rythme effréné, ce qui effraie la mère de Félix, et les téléphones sont impuissants à joindre les secours…

Liens de téléchargement:

http://uploaded.net/file/35o54tm2
ou
http://turbobit.net/vgsbuque62x4.html

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire